Accueil > Presse

 

 

Interviewée par François Deymier, en Direct de Paris :

 

Ecoutez un extrait de "Et si on allait mieux" avec Dalida Mosbah

Dalida Mosbah, est praticienne de santé et consultante en bien-être. Elle est diplômée en Bioénergie Quantique avec le matériel...
YOUTUBE.COM
 

 

 

"Tout est Energie,

 

Tout est Quantique"

 

 

 

 

 

Articles de presse


 

 

 

LA MÉDECINE QUANTIQUE, QU'EST-CE QUE C'EST ?

Écrit par Odile Chabrillac. 
Publié dans Sante - Médecines douces

 



C’est une médecine étrange, qui parle davantage d’ondes que de pathologies, d’esprit que de matière. La médecine quantique nous interpelle et nous dérange. Alors, prêts à vous plonger dans le monde de l’infiniment petit pour savoir comment nous serons amenés demain à nous soigner ?

Vous en avez entendu parler, même si vous vous demandez sûrement ce que c’est. Les colloques se multiplient, les publications et les consultations aussi, même s’il faut bien reconnaître qu’il semble y avoir un peu tout et n’importe quoi derrière ce mot-là. Il n’empêche, au-delà de l’effervescence du moment, le monde quantique évoque un univers extraordinaire, prometteur et très curieux… L’avenir de la médecine se trouve-t-il vraiment au niveau sub-atomique*  ?

Un exemple en dit parfois davantage qu’un long discours. Nous allons évoquer un trouble psychiatrique qui a commencé à faire parler de lui dans les années 80 : Le trouble de la personnalité multiple concerne des patients qui présentent des alternances de personnalités différentes, et peuvent passer de l'un à l'autre sans le contrôler. Là où ils nous interrogent, c’est que lorsqu’une personne passe ainsi d’un état à l’autre, son corps subit les mêmes transformations. Diabétique un temps, avec un taux de sucre normal dans le sang un dixième de seconde après. Daltonien, puis voyant normalement. Le Dr Deepak Chopra (endocrinologue et spécialiste d’ayurveda, et auteur, Le corps quantique, J’ai Lu ) aime à citer cet exemple car, lorsque la personnalité du patient se modifie, des verrues, cicatrices ou éruptions cutanées apparaissent et disparaissent, tout comme l’hypertension et l’épilepsie. Vous avez dit bizarre ? Et si c’était quantique ?!

Etapes quantiques historiques

·         Georges Lakhovsky, ingénieur et physicien, fait l’hypothèse en 1931 que les cellules possèdent des systèmes résonateurs capables d’émettre et de capter des informations. Malade, un organe n’émet plus les mêmes fréquences.

·         En 1975, le professeur Fritz-Albert Popp démontre que les cellules de l’organisme communiquent entre elles en émettant des microparticules par les vibrations des molécules d’ADN, qu’il nomme « supra luminescence cellulaire »

·         En 1990, le professeur Régis Dutheil prouve que chaque individu possède un champ électromagnétique qui lui est propre, le « Champ supralumineux ».

·         En 2009, le physicien Matthias Fink fait état au Collège de France de la présence de deux types d’ondes se propageant à l’intérieur du corps humain, qu’il a pu filmer : il parle de « biologie ondulatoire ».


Pour la médecine conventionnelle qui repose sur une conception chimique des mécanismes physiques, ces cas sont inexplicables, voire inconcevables. Comment des symptômes peuvent-ils disparaître d’un claquement de doigt ? Comment la guérison peut-elle être instantanée ? Pour la médecine quantique, ces personnes nous montrent au contraire la voie de ce que pourrait être la santé, la maladie et la guérison si nous n’étions pas persuadés du contraire. C’est, il faut bien le reconnaître, un incroyable changement de paradigme. La médecine quantique explique cela de deux manières : selon elle, l’information peut être transmise instantanément dans le corps par le biais d’ondes ; et surtout pour elle, le corps et l’esprit sont totalement interdépendants. « Le quantique, c’est l’invisible qui anime la matière du vivant», comme aiment à le souligner Marion Kaplan* et Emmanuel Randsford*. (Marion Kaplan est bio-nutritionniste, organisatrice des Congrès Annuels Quantique Planète, qui vient d'avoir lieu à Reims ; Emmanuel Randsford est chercheur et spécialiste de physique quantique).

Retournons quelques années en arrière. Un cours de physique du Collège, vous souvenez-vous ? Un atome est constitué d’un noyau à base de protons et de neutrons, autour duquel gravite des électrons. Pour autant, tout cela représente bien peu de matière, l’atome étant finalement vide à 99,99%. Comme le résume le physicien Bernard D’Espagnat* : « Les objets de notre expérience, aussi bien macroscopiques que microscopiques, n’ont en définitive pas plus d’existence en soi, que les arcs-en-ciel » (Candide et le physicien, avec Claude Saliceti, Fayard, 2008). Il en est de même pour notre corps.

Selon les principes quantiques, toute particule de matière peut être associée une onde qui lui est propre. La médecine quantique fait alors l’hypothèse que ces ondes permettent la communication entre les cellules et entre les organes : ceux-ci peuvent alors agir entre eux à distance, comme dans le cas d’un émetteur et un récepteur radio. On sait ainsi qu’en cas de stress, la sécrétion d’adrénaline prend 1/10ème de seconde, là où la stimulation chimique de l’axe hormonal correspondant prendrait au minimum 2 à 3 secondes. « Les mécanismes de la vie dépendent d’oscillations qui constituent un véritable langage intercellulaires. Les réactions biochimiques de l’organisme sont ensuite régies par ces informations électromagnétiques », précise le Dr Thierry Lebrun (psychiatre et auteur des nouvelles voies de la guérison psychique, Guy Trédaniel Editeur).

La médecine quantique considère que tout vibre en nous, tout comme dans l’univers dont nous faisons partie intégrante. Lorsque tout vibre à l’unisson, tout va bien. Les choses commencent à se gâter lorsque surviennent des déséquilibres oscillatoires. Ceux-ci pouvant provenir de causes extérieures comme intérieures, c’est-à-dire physique ou psychiques. Par exemple, le stress, la peur, la culpabilité induisent des déséquilibres oscillatoires à l’intérieur du corps humain, engendrant des impacts sur de nombreux systèmes de notre organisme, dont le système immunitaire.

L’essentiel consiste alors à préserver l’harmonie – la cohérence d’ondes – de la vie. Pour rétablir celle-ci, la médecine quantique va chercher à traiter l’organisme par l’activation d’ondes thérapeutiques - rayonnements de très faibles énergies et champs magnétiques non perçues sur le plan sensoriel - sur certaines zones biologiquement actives : points d’acupuncture, zones pathologiques (cicatrice, fractures…), ou sensibles. Des machines ont été mises au point pour permettre à la fois le diagnostic et un tel traitement du patient : le système Mora, le Strannik, le Scio, … Notons que " Le LIFE System détient une norme de Certification Médical CE " et que certaines sont considérées comme du matériel médical homologué aux Etats-Unis ou en Russie, la majorité doit encore faire les preuves de son impact réel sur notre santé."

Mais ce n’est pas de la seule thérapie quantique à notre disposition : l’homéopathie - le principe actif d’un médicament homéopathique étant avant tout d’ordre vibratoire, car non lié à la présence de molécules biochimiques -, l’aromathérapie, la chromothérapie, le biofeedback, le reiki semblent aussi capables d’intervenir à ce point de jonction quantique entre l’esprit et la matière. Tout comme les psychothérapies*(Le terme de psychothérapie regroupant ici l’ensemble des moyens psychologiques pouvant être mis en œuvre dans un but thérapeutique).

(*de taille inférieure à un atome)

 Préservez votre santé quantique

·         Faites un effort alimentaire. Afin de rétablir et conserver une communication intercellulaire de qualité, Marion Kaplan précise : « La première chose à faire est d’optimiser son régime alimentaire, limiter voire supprimer le gluten et les produits laitiers, de se désacidifier ! Car une médecine quantique quelle qu’elle soit ne tiendra pas si l’on mange n’importe quoi ».

·         Choisissez des eaux de source peu minéralisées : Les eaux minérales perdent leurs propriétés avec le temps et se chargent de sels minéraux inassimilables qui finissent par encrasser le corps.

·         Optimisez votre apport de micronutriments. Ils représentent les médiateurs chimiques de l’information énergétique. Et peuvent aussi favoriser l’élimination de certains toxiques.

·         Purgez-vous ! Les médecins quantiques, dont le Dr Nadine Shuster*, insistent sur la nécessité de « favoriser la prévention de la colonisation intestinale par des bactéries pathogènes ou des champignons» (*« Médecine quantique, comprendre l’origine de la maladie pour enfin la traiter » (Edition trédaniel, 2002)).

·         Soyez vigilant à votre environnement électromagnétique. Dr Shuster le rappelle : « Nous vivons dans un brouillard chimique, génétique, électromagnétique et radioactif. Au point que nos cellules peuvent y perdre la mémoire de leur fonction, mais aussi l’équilibre vibratoire de leur ADN… ». Pour y remédier, le Dr Béatrice Milbert conseille de marcher pieds nus dans la rosée pour se recharger au champ magnétique terrestre ; notez qu’il existe également des musiques quantiques qui nous permettraient de nous ressourcer à un niveau subtil.

Le quantum est une dose élémentaire d’énergie, une « unité indivisible selon laquelle des ondes peuvent être soit émises, soit absorbées », d’après le physicien anglais Stephen Hawking.

 

 

 

 

 

" Technique du biofeedback : Votre corps, un remède ? "

 

Par Marie-Christine Tremblay , journaliste , Montréal, Canada
Révisé par 
Le Monde est ailleurs , équipe multidisciplinaire en santé , Montréal, Canada.

 

"Le biofeedback permet de visualiser les tensions présentes dans le corps à l'aide d'appareils électroniques auxquels la personne est reliée. Et si votre corps lui-même était votre meilleur remède? C’est du moins la proposition d’une technique de plus en plus utilisée dans le traitement de plusieurs affections souffrantes ou douloureuses : le biofeedback.

 

La bio-rétroaction, plus connue sous le nom de biofeedback (de l'anglais «feedback» : rétroaction), est une technique utilisée dans le traitement de plusieurs affections comme l'anxiété et les crises de panique, la douleur chronique, le syndrome de la fatigue chronique, l'épilepsie, le syndrome prémenstruel, les troubles de l'alimentation, l'asthme, l'hypertension et bien d'autres."

 

On se sert aussi du biofeedback en gestion de stress post-traumatique pour venir en aide aux victimes d'accidents ou d'actes criminels. Attesté par l'American Association for the Study of Headache,il a conquis ses lettres de noblesse dans le traitement des maux de tête, de tension et de la migraine.

 

En fait, le biofeedback est maintenant considéré comme un complément intéressant à certains médicaments pour combattre le stress et les maladies qui y sont reliées. Et dans la foulée, on étudie actuellement cette approche pour déterminer son efficacité dans le cas du trouble déficitaire de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH)."